http://www.wimo.com/main_f.html

Accueil  •  Nouvelles  •  Blog  •  Articles  •  Forum  •  Téléchargements  •  Liens web  •  Me contacter
 Catégories

 Articles les plus récents

 Articles au hasard
  • [21/07/2016] Archéologie interdite -
  • [18/07/2016] Mystère & Légende -
  • [13/01/2016] Mystère & Légende -
  • [25/05/2015] Ovni & Crop Circle - Le Mythe des Reptiliens.
  • [22/09/2013] Environnement -


 Le Blog des mondes Étranges

Les informations et dossiers de ce blog ne sont pas la vérité. Entre les Sciences, l' Ufologie et le New âge, les idées et théories sur notre monde ainsi que sur l'humanité, sont souvent très différentes. Aussi, vous ne trouverez pas la vérité ici, ni ailleurs .


Nouvel ordre mondial : GENÈVE : Un physicien a disparu dans un mini trou noir engendré par l’accélérateur de particules du #CERN aussi accusé d’avoir ouvert une porte vers l’enfer et d'un portail intersidéral!
Publié par ON2AT le 18/08/2016 11:10:00 ( 793 lectures )

Nuage d'éclairsUn physicien travaillant au CERN (Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire) a été aspiré par un mini trou noir créé par le grand collisionneur de hadrons (LHC).

Le site d’information scientifique ScienceInfo.fr s’était fait dernièrement l’écho d’une étrange affaire de disparition inexpliquée d’un physicien du CERN travaillant sur la maintenance des tubes de faisceaux guidant les particules à haute énergie dans le grand collisionneur de hadrons (LHC).

Comme nous l’avions déjà expliqué dans un précédent article, il arrive que des nuages d’électrons parasites restent piégés sur les parois des tubes du grand collisionneur où circulent des faisceaux de particules à une vitesse proche de la lumière. Afin de dissiper et chasser les nuages résiduels d’électrons, il est nécessaire d’amener l’accélérateur à la limite de ses capacités maximales admissibles afin de faire circuler furtivement des flux de particules à très haute énergie. C’est dans ce fonctionnement plutôt atypique du grand collisionneur qu’un mini trou noir se serait créé, happant littéralement le physicien se trouvant à proximité du vortex spatio-temporel furtivement engendré.

Une bien mauvaise nouvelle pour le CERN qui risque de voir se ternir son image du plus grand et plus prestigieux laboratoire scientifique du monde. La médiatisation de cette nouvelle a provoqué de grandes inquiétudes parmi la population car il faut bien le reconnaître, ce qui relevait du fantasme collectif est devenu malheureusement aujourd’hui réalité.

Déjà, des rumeurs circulant sur internet qualifient le CERN « d’usine à trou noir » et font état d’un prochain engloutissement total de la terre par des trous noirs encore plus volumineux ayant pour finalité de nous projeter dans des univers parallèles ou provoquant l’ouverture imminente des portes de l’enfer. Possibilité qui avait d’ailleurs été évoquée du bout des lèvres par Stephen Hawking dans son livre « Ces troublants trous noirs »



Nuage d'éclairs
Un simple nuage d'éclairs au-dessus de Genève, photographié le 24 juin 2016, agite les imaginations en ligne... © Capture d'écran / Facebook/ Joëlle Rodrigue
Nuage 2
The Sun
CERN
The Sun

L’hystérie collective est par-dessus tout ce que craignait le plus l’organisation scientifique qui redoute maintenant que ses expériences très complexes et qui n’ont d’autre but que de sonder les constituants ultimes de la matière pour tenter de percer le secret des lois physiques qui régissent l’Univers, soient stoppées sans condition.

En attendant la décision des autorités de surveillance nucléaire, les physiciens du CERN font tout leur possible pour tenter de rester en communication avec le malheureux voyageur. Et tout ne semble pas perdu. Les scientifiques déclenchent chaque jour de nouveaux mini trous noirs pour tenter de garder le lien avec le physicien. Des petits ballotins contenant nourriture, eau et lampe torche sont régulièrement jetés dans chaque mini trou noir furtif semblable à celui qui a emporté Jean-Paul LAMBORT, le malheureux disparu.
Aussi,le projet AWAKE du CERN accusé d’ouvrir une porte vers l’EnferDes adeptes religieux américains de la théorie du complot avancent que le CERN, en testant une nouvelle expérience, dérègle la météo. C’est donc l’été, moins riche en actualités, et les médias de boulevard s’en donnent à cœur joie. Le projet en question, AWAKE, est lui bien réel et testé actuellement. Et surtout révolutionnaire!

Tout a commencé il y a six jours, avec la publication sur Facebook d’une image magnifique montrant un orage au-dessus de Genève, des éclairs zébrant les nuages pourpres. Pour un collectif d'Américains religieux adeptes de la théorie du complot, nommé Freedom Fighter Times, c’est là une preuve supplémentaire: le CERN cacherait son jeu et, sous couvert de recherches en physique des particules, jouerait avec le feu en usant de ses machines pour entrouvrir des accès à de nouvelles dimensions, voire des portails vers l’enfer. Brrr… Cette fois, c’est le dispositif Awake, visant à accélérer les particules d’une manière inédite, qui est cloué au pilori.

Cette nouvelle rappelle la polémique en 2008, qui voyait le CERN accusé de vouloir faire disparaître la Terre dans les microtrous noirs que l’accélérateur LHC, sur le point d’être lancé, allait créer . Selon Arnaud Marsollier, porte-parole du CERN, de telles polémiques totalement sans fondement sont postées chaque jour ou presque sur Internet. Il ne s’explique pas pourquoi celle-ci en particulier a surgi d’abord dans les médias de boulevard britanniques, puis russes, et maintenant francophones.

Le projet Awake, lui, est bien réel. Et révolutionnaire, puisqu’il permettrait de produire des faisceaux de particules ayant des énergies phénoménales avec des instruments tenant dans… un garage. Le Temps en présentait les secrets au mois de mars dernier. Nous republions cet article diffusé originellement le 8 mars 2016.

En physique des particules, la course au gigantisme des accélérateurs commence à atteindre ses limites, ces machines atteignant des tailles et des coûts de plus en plus faramineux. Une technologie révolutionnaire, qui sera testée début 2017 au CERN, permettrait de produire des faisceaux de particules ayant des énergies phénoménales avec des instruments tenant dans… un garage. C’est en tous les cas l’objectif du projet AWAKE, dont les spécialistes se réunissent du 9 au 11 mars à Lisbonne pour tracer les grandes étapes du développement futur. Une avancée qui ne rendra encore que plus accessible ce champ abscons mais si utile de la physique.
Dans le monde, il existe aujourd’hui environ 30 000 accélérateurs de particules, utilisés comme outil thérapeutique en oncologie, ou comme moyen de recherches en biologie et en physique de la matière, pour caractériser les matériaux semi-conducteurs industriels par exemple. Les plus grands accélérateurs sont toutefois exploités par les physiciens pour étudier les grandes questions scientifiques de base, comme celles liées à l’origine et au développement de l’Univers. De tous, le Grand collisionneur de hadrons (LHC), au CERN, à Genève, est le plus long, avec son tunnel circulaire de 27 km.

Des photos prises cette semaine au-dessus du Centre de recherche nucléaire inspirent les théories les plus folles. Pour certains observateurs, l'organisme européen tenterait d'ouvrir une porte vers un univers parallèle.Le très sérieux Cern serait-il en train d'œuvrer, sous cape, pour des forces maléfiques d'un autre monde? C'est l'hypothèse qu'assène sans sourciller l'auteur d'une vidéo, postée sur YouTube le 27 juin dernier et repérée par The Sun.

Passerelles interdimensionnelles et dérèglement climatique

Le clip long de 14 minutes et intitulé "Quel portail le Cern vient-il d'ouvrir?" a été visionné plus de 260.000 fois en une semaine. S'appuyant sur une série de clichés du ciel, très tourmenté, au-dessus de Genève, le narrateur affirme que, depuis ses locaux suisses, le Centre européen de recherche nucléaire (Cern) tenterait de créer des passerelles interdimensionnelles et orchestrerait le dérèglement climatique. "C'est incroyable de voir qu'ils détruisent la nature tout en disant le contraire", déplore-t-il.
Selon lui, ces clichés ont été pris le 24 juin dernier, précisément le jour où leCern aurait inauguré le programme AWAKE. En réalité lancé en 2013, AWAKE vise, selon l'organisme, "à repousser les limites de l'accélération de particules". Depuis 2008, le Cern abrite en effet le LHC, le plus grand accélérateur de particules au monde, un tunnel long de 27km qui permet de propulser de la matière à une vitesse proche de celle de la lumière.

Officiellement, du moins, car pour les experts du complot, l'accélérateur permettrait surtout de servir les ambitions destructrices du Centre: dérèglement climatique, failles interdimensionnelles et, in fine, chaos mondial. Et notre scientifique en herbe ne s'arrête pas là: selon lui, il y aurait "des dizaines d'autres collisionneurs à travers le monde", prêts à tout détruire.

Un simple cumulonimbus, selon la photographe​

Constatant la façon dont son cliché était utilisé, l'auteure de la photo d'origine, une photographe amateur du nom de Joëlle Rodrigue, a tenu à rétablir la vérité. "Ma photo a été utilisée par certains pseudo-journalistes sans autorisation pour soutenir une théorie que je ne cautionne pas", explique-t-elle sur Facebook. Plus loin, elle précise que si la photo a bien été prise le 24 juin, le nuage ne se situait pas au-dessus du Cern, mais au-dessus du lac Léman, un peu plus au sud... Selon elle, il s'agit seulement d'un "gros cumulonimbus avec des nuages orageux".

Source : Vantablack

Evaluation: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -
Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article


Autres articles
11/03/2018 14:16:01 - La maison qui saigne
11/03/2018 14:10:00 - Le châteaux de supplices
11/03/2018 14:03:47 - Amityville
11/03/2018 13:48:29 - La tour de Londres
11/03/2018 13:36:16 - Histoire de château hantes

 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
4 - 2 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10
 Calendrier
Avril 2018
M T W T F S S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            


Propulsé par XOOPS | Copyright 2008-2018 © www.on2at.be Tous droits réservés  | Mentions légales