http://www.wimo.com/main_f.html

Accueil  •  Nouvelles  •  Blog  •  Articles  •  Forum  •  Téléchargements  •  Liens web  •  Me contacter
 Catégories

 Articles les plus récents

 Articles au hasard


 Le Blog des mondes Étranges

Les informations et dossiers de ce blog ne sont pas la vérité. Entre les Sciences, l' Ufologie et le New âge, les idées et théories sur notre monde ainsi que sur l'humanité, sont souvent très différentes. Aussi, vous ne trouverez pas la vérité ici, ni ailleurs .


Fantôme & Esprit : Petit guide sur les Fantômes
Publié par ON2AT le 11/03/2018 12:50:00 ( 32 lectures )

Petit guide sur les FantômesQu'est-ce qu'un fantôme exactement ?

Le fantôme est une entité de couleur blanche ou transparente. Il serait immatériel et passe-muraille, c'est-à-dire qu'il peut passer au travers des murs (c'est d'ailleurs là l'un de ses tours favoris). On le représente (ou le représentait) volontiers couvert d'un drap blanc, ou d'un linceul et parfois lesté de chaînes auxquelles se trouvaient attachés des boulets. Le fantôme étant une représentation symbolique de l'apparition d'une personne défunte, peut revêtir plusieurs aspects légèrement différents tout en conservant la même dénomination.

L'étude et l'observation des fantômes permettent de les définir comme provenant de la matérialisation (focalisation, visualisation) de personnes décédées, le plus souvent dans des conditions ou événements tragiques (mort violente ou à la suite de grandes peines - décès inopinés, contre le cours des choses, ou alors qu'une tâche terrestre n'avait pas été accomplie ou pas complètement, ou encore le décès provient-il d'un châtiment).

Les expériences post-mortem du docteur Raymond Moody sur les décès cliniques suivis de retour à la vie ou Near dead expérience (NDE) font état d'une connaissance communicable a posteriori de faits survenus alors que le sujet était tenu pour mort. Il y est question d'aura, de long tunnel, de lumière blanche, de sentiments. Nous n'allons pas épiloguer sur ce sujet qui fera l'objet d'un autre dossier mais relever le fait qu'il est actuellement tenu pour plausible que le corps humain ne se compose pas uniquement de son enveloppe charnelle mais également d'une entité parallèle, relativement indépendante et que la destruction (la mort) de l'un n'entraîne pas forcément celle de l'autre ou en tous cas, pas de manière absolument simultanée.



Dans les religions il est question de dissociation du corps et de l'âme, du jugement de celle-ci ainsi que de son caractère immortel. Il ne faudrait toutefois pas conclure hâtivement en prétendant que l'existence éventuelle des fantômes serait subordonnée aux convictions philosophiques. Nonobstant l'existence d'une entité supérieure ou être suprême que les croyants appelleront "Dieu", un athée pourrait tout à fait générer un fantôme. Il s'agit, dans notre optique, d'une nouvelle question de terminologie puisque le terme "fantôme" sera simplement remplacé par celui de "aura". On accréditera encore la thèse en stipulant que l'existence de l'aura est actuellement de moins en moins sujette à caution, d'autant plus qu'il est relativement facile, même au commun des mortels, d'apercevoir sa propre aura, ou tout du moins une ébauche visuelle déductive de celle-ci.

L'histoire selon laquelle les fantômes seraient des morts qui "reviennent" (des revenants) ne serait pas forcément aussi légendaire. Nous en sommes seulement aux balbutiements en matière de connaissance de l'aura, mais il y a des interactions entre l'apparence de celle-ci et l'état ou la santé du corps. Il est donc facile d'extrapoler et d'appliquer cette hypothèse au domaine des fantômes.

I faut quand même expédier les boulets au rayon des simples symboles de la détresse des personnages impliqués. Ainsi telle ou telle dame défunte, revenant hanter telle demeure, sera considérée comme "portant un boulet" car un insurmontable chagrin d'amour déçu fut la cause de son décès. Le drap ou le linceul, qui accompagne effectivement le mort dans ses derniers instants n'est pas réellement porté par le fantôme au gré de ses pérégrinations. On dispose effectivement de photos très parlantes pour étayer ce que nous avançons ici, à savoir que l'aura d'un défunt n'est jamais porteuse d'un contour bien délimité. Certes, elle prend plus ou moins la forme globale de l'être humain qui la contenait, mais, nous l'avons dit, il y a des zones de flou, des parties plus ou moins "vaporeuses" qu'une obscurité relative, un certain éclairage diffus, une apparition furtive peuvent faire assimiler au port d'un drap. Ces deux explications (pour les boulets et les draps) permettent à nouveau aux fantômes de conserver leur caractéristique de passe-murailles sans problème de logique.

Prétendre que les fantômes peuvent passer au travers des murs est un peu abusif. Retenir un fantôme avec les obstacles traditionnels rencontrés dans une maison (murs, meubles, etc.) reste difficile. En effet, l'aura est un "corps" intangible et peut-être impondérable. Durant la vie de l'enveloppe humaine, l'aura n'est contenue que par affinité et symbiose, simplement parce que les deux vont ensemble. La juxtaposition n'est d'ailleurs pas forcément systématique dans tous les cas et il existe des cas de dissociations temporaires, provoquées ou accidentelles, durant la vie de l'individu. On pourrait presque la qualifier d'organe parallèle qui répond à des lois naturelles différentes selon le stade d'évolution vitale du sujet.

Donc, l'aura n'est pas nécessairement soumise aux lois de la pesanteur, sauf si elle demeure en alter-ego au corps, pour et par ce dernier. Les mécanismes qui gèrent cette entente ou la placent en aparté ne sont pas encore bien connus. On peut aussi considérer que le volume de l'aura est variable et que celle-ci occupe un espace total à peu près égal à celui de l'enveloppe durant son vivant et ce pour des raisons fonctionnelles. Une fois privée de la symbiose, l'aura peut alors évoluer à son gré, en expansion ou en diminution et se jouer efficacement et rapidement des obstacles. Il lui suffit de passer au dessus ou de profiter du moindre interstice. La manoeuvre étant quasiment instantanée, l'observateur déjà désemparé par une apparition qu'il ne comprend pas car elle échappe à son entendement (ses connaissances) n'y voit que du feu et a l'impression que le "fantôme" est passé au travers du mur alors qu'il n'est passé que par le trou de la serrure, par exemple. On peut envisager d'autres explications beaucoup plus compliquées, grâce à la physique quantique notament ...

Les fantômes sembleraient rencontrer de gros problèmes à franchir une porte seulement entr'ouverte. On dit aussi que les fantômes ont peur des miroirs, ceserait simplement un malheureux amalgame avec les vampires. Pour ce qui est de la porte entr'ouverte, on peut supposer que les battements de celle-ci en cas de vent par exemple risque de mettre à mal l'entité énergétique de l'aura. Dans certains cas, les fantômes auraient-ils donc peur de... se blesser ?

Source : secretebase.free.fr

Evaluation: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -
Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article


Autres articles
11/03/2018 14:16:01 - La maison qui saigne
11/03/2018 14:10:00 - Le châteaux de supplices
11/03/2018 14:03:47 - Amityville
11/03/2018 13:48:29 - La tour de Londres
11/03/2018 13:36:16 - Histoire de château hantes

 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
9 - 5 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10
 Calendrier
Juin 2018
M T W T F S S
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  


Propulsé par XOOPS | Copyright 2008-2018 © www.on2at.be Tous droits réservés  | Mentions légales