http://www.wimo.com/main_f.html

Accueil  •  Nouvelles  •  Blog  •  Articles  •  Forum  •  Téléchargements  •  Liens web  •  Me contacter
 Catégories

 Menu Principal

 Articles les plus récents

 Articles au hasard
  • [10/04/2018] Fantôme & Esprit -
  • [11/03/2018] Fantôme & Esprit - Amityville
  • [01/11/2016] Nouvel ordre mondial -
  • [15/07/2016] Crime & Complot -
  • [13/07/2016] Archéologie interdite -


 Le Blog des mondes Étranges

Les informations et dossiers de ce blog ne sont pas la vérité. Entre les Sciences, l' Ufologie et le New âge, les idées et théories sur notre monde ainsi que sur l'humanité, sont souvent très différentes. Aussi, vous ne trouverez pas la vérité ici, ni ailleurs .


Flux RSS
(1) 2 »
Archéologie interdite : La Cité souterraine de L'AGARTHA et les Maîtres du Monde
ON2AT Publié le 03/01/2017 09:20:00 ( 224 lectures )

La Cité souterraine de L'AGARTHACe mythe a pour but d'introniser les djinns comme des etres de lumières extraterrestres qui peuplent le royaume souterrain , la terre est creuse et peuplaient de djinns et non d'hommes ,c'est un monde invisible pour l'homme ........Blavatsky aborde longuement le mythe de la terre creuse.

Aujourd’hui encore, des ouvrages «ésotériques» peuplent l’intérieur de la Terre (l’Agharta et Shambhala) avec des «êtres très avancés». Des gens qui disent avoir été contactés télépathiquement par des êtres qui vivraient sous nos pieds…

Elle mentionne le monde de l'Agharta dans Isis dévoilée et dans la Doctrine secrète. Et à Adyar subsisterait dans les archives de la Société Théosophique, une copie de la carte d'une ancienne galerie, donnée à Madame Blavatsky par un vieux Péruvien en 1850, alors qu'elle voyageait en Amérique du Sud. Dans le volume 2 de Isis dévoilée, page 38 de l'édition française de 1990 des Éditions Adyar, elle écrit, après une description du sauvetage de manuscrits lors de l'un des incendies de la Bibliothèque d'Alexandrie : Et cependant il ne manque pas de traditions fort répandues de l'existence de certaines immenses galeries souterraines dans les environs de Ishmonia.

La "cité pétrifiée", dans lesquelles sont conservés d'innombrables manuscrits et rouleaux.
Aucun homme ne voudrait s'en approcher pour tout l'or du monde. A la nuit tombée, disent-ils, par les crevasses des ruines désolées, au plus profond des sables desséchés du désert, on voit des lumières courant d'une galerie à l'autre, portées par des mains qui n'ont rien d'humain. Les Afrites étudient la littérature des âges antédiluviens, suivant leurs croyances, et les Djins apprennent dans leurs rouleaux magiques les leçons du jour suivant.

Evaluation: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Lire la suite... | Aucun commentaire
Archéologie interdite : Les squelettes du désert de Gobie
ON2AT Publié le 02/01/2017 10:10:00 ( 287 lectures )

GobieIl y a quatre vingt millions d'années, une catastrophe sans précédent s'est abattue sur les êtres qui peuplaient la planète et les a engloutit. De nombreux dinosaures reposent aujourd'hui sous le sable du désert de Gobie et notamment des oviraptors.

Il y a bien longtemps, des fouilles ont été menées car les chercheurs voulaient en savoir plus sur ces dinosaures et sur la vie qu'ils auraient pu mener dans un passé lointain. Quelques oviraptors ont minutieusement été sortis du sable qui les emprisonnait et ils ont été analysés. Des œufs ont également été dénichés et ils étaient d'ailleurs les premiers à être découverts. Malheureusement, les scientifiques ont du quitter le site mais une autre équipe a pu bien plus tard, revenir sur le site de fouilles. C'est ainsi que les paléontologues ont pu trouver en peu de temps plusieurs squelettes et autres fossiles d'oviraptors. Un nid a également été découvert et il contenait de nombreux œufs. Dans l'un d'entre eux d'ailleurs, il y avait un embryon.

Evaluation: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Lire la suite... | Aucun commentaire
Archéologie interdite : Les survivants du deluge.
ON2AT Publié le 29/12/2016 09:30:00 ( 254 lectures )

delugeJusqu'à la fin des années 1800 on pensait que le Déluge Universel était une sorte de fable ou de mythe religieux de la bible (Genèse 8.4) sans aucun point de contact avec la réalité, mais vers 1880 commencèrent à circuler les premières copies de la traduction de l'Akkadien de l'Épopée de Gilgamesh, texte assyriens dans lequel, avec des noms différents, on propose la même situation du Déluge biblique. Une histoire sans contact avec la réalité peut exister mais deux cela commence à être un indice, diraient les auteurs de polars.

Quand on parle de Déluge on a tendance à faire une petite confusion : on parle de pluies imprévues et qui durent extrêmement longtemps et on parle également d'un rehaussement des eaux des mers gigantesques dû aux pluies. On pense que la pluie a tellement surélevé le niveau des mers que ces dernières submergent toutes les terres. C'est simplement impossible : sur la Terre et dans l'atmosphère qui l'entoure il n'y a pas la possibilité d'y avoir autant d'eau. Il s'agit de deux choses différentes : une pluie qui dura très longtemps et une (ou plus d'une) vague qui renversa tout, où "tout" signifie ce que connaissaient les quelques survivants.

Si vous vous trouvez sur une embarcation soulevée par une vague il vous semblera que "tout" le monde (côte et aux embarcations) se trouve en dessous, et plus la vague est haute plus il vous semblera que le monde qui vous entoure sera englouti par la mer. Il n'y a rien à faire, l'homme est fortement égocentrique et comme tel il est pour lui plus simple de penser que le monde est englouti par les eaux plutôt que de penser s'être élevé de la superficie sur laquelle il se trouvait peu de temps avant.

Durant les premières années de 1900 on repéra pour la première fois les restes de l'Arche de Noé, ou de quelqu'un d'autre, prise dans un glacier sur le mont Ararat en Turquie à une hauteur d'environ 3500 m. On effectua des dizaines et des dizaines d'expéditions, on rapporta quelques échantillons de bois fossile de l'Arche et on prit des photos.

Le mythe du déluge prend désormais des connotations absurdes: on ne peut admettre qu'il ait plus assez pour porter un navire de 110m de longueur à plus de trois mille mètres car autant d'eau ne peu exister sur terre, on ne peut pas penser que quelqu'un ait construit un navire à cette hauteur et dans un lieu où, avec les technologies modernes on ne parvient à rester que quelques heures, et pourtant le bateau est là et il démontre que quelque chose de "particulier" doit être arrivé.

En 497 a.C. Platon écrivit le Timée, le texte le plus cité par Aristote, dans lequel il parle de la sphéricité de la terre, de son mouvement, du mouvement des étoiles et des planètes, et dans lequel apparaît une affirmation pour le moins intéressante.

Evaluation: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Lire la suite... | Aucun commentaire
Archéologie interdite : Une immense caverne et des Artefacts Extraterrestre ...
ON2AT Publié le 29/12/2016 09:00:00 ( 212 lectures )

ReptilienEn 1972, dans un coin perdu au nord du Nouveau Mexique, un groupe de randonneurs découvrit un objet et des pictogrammes peu communs dans un canyon inconnu. Un archéologue de l'université du Nouveau Mexique analysa cet objet et entreprit des fouilles dans la zone où il avait été découvert, mais sans résultat: rien ne permettait de dire que des hommes préhistoriques s'étaient installés dans ce canyon.

On a alors supposé qu'une tribu nomade indienne avait choisi cet endroit pour établir un camp provisoire, puis était partie en laissant quelques objets, témoins de leur passage.

Il restait toutefois deux points très obscurs. D'une part, tous les objets dataient du 8ème siècle après J.C., à l'exception d'un seul, appelé "la boussole", dont la technologie était très inhabituelle. Il avait été trouvé au milieu d'objets plus typiques comme des poteries et de simples outils. Il était recouvert d'étranges symboles hiéroglyphiques qu'on retrouvait en partie sur la poterie.

D'autre part, les pictogrammes retrouvés dans cette zone étaient apparus de façon inexplicable et étaient très différents des autres gravures rupestres découvertes dans le Sud Ouest ou même sur le reste du continent.

En raison de ces deux anomalies, les objets ainsi que le projet tout entier devinrent vite la propriété du gouvernement américain ou, plus précisément, la propriété de la NSA. Ils témoignaient peut-être du passage sur Terre d'extraterrestres pendant la préhistoire, et la NSA avait les moyens de lancer une expédition scientifique à grande échelle en vue de déterminer la nature et l'importance du site.

Des fouilles entreprises en 1973 sur tout le site par un service secret de la NSA permirent de découvrir quelques nouveaux objets mais aucun d'entre eux ne prouvaient la présence éventuelle d'extraterrestres. D'autres pictogrammes furent mis au jour, mais leur décodage était très difficile et très frustrant.

On fit alors appel à des experts mais personne ne put se mettre d'accord sur leur signification. Le projet rejoignit alors les archives de la NSA, sous le nom de code "Ancient Arrow" [Flèche Antique], aussi vite qu'il était devenu une enquête prioritaire.

Vingt et un ans plus tard, en 1994, une série de glissements de rochers creusa une partie du site Ancient Arrow.

Le canyon est situé dans une zone inconnue de parc boisé appartenant à l'état du Nouveau Mexique. Après sa découverte en 1972, il fut officiellement interdit aux randonneurs et aux campeurs et laissé dans son état naturel. De temps en temps, des scientifiques financés par la NSA visitaient le site, espérant découvrir de nouveaux indices, mais sans succès.

Peu de temps après les glissements de rochers, une petite équipe d'agents de la NSA se rendit dans le canyon afin de poursuivre les recherches. Ils découvrirent l'entrée d'une caverne qui s'enfonçait profondément à l'intérieur des parois du canyon.

Au fond de cette caverne il y avait une entrée bien cachée qui permettait de pénétrer dans la structure rocheuse du site; là, ils trouvèrent un système de tunnels et de chambres qui avaient été creusés dans la masse rocheuse.

Evaluation: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Lire la suite... | Aucun commentaire
Archéologie interdite : Des squelettes de géants de plus de 5 mètres de haut exhumés en Australie dans les ruines d’une civilisation mégalithique
ON2AT Publié le 21/07/2016 13:30:00 ( 272 lectures )

Squelette de GéantDes squelettes de géants de plus de 5 mètres de haut exhumés en Australie dans les ruines d’une civilisation mégalithique

À Alice Springs en Australie

Le plus imposant des squelettes humains jamais exhumés a été découvert par une équipe d’archéologues de l’Université d’Adelaide sur le site archéologique d’Uluru près d’Ayers rock dans le parc national d’Uluru-Kata Tjuta, a rapporté l’Adelaide Herald ce matin.

Le gigantesque spécimen d’hominidé qui mesure près de 5,3 mètres de haut a été découvert près des anciennes ruines de l’unique civilisation mégalithique jamais trouvée en Australie, ce qui fait que la découverte représente un double mystère, a admis le professeur Hans Zimmer apparemment désemparé par les fouilles, de l’Université d’Adelaide.

« L’année dernière, la découverte sur le site archéologique d’Uluru nous a pris par surprise, mais celle-ci est encore plus incroyable ! » a-t-il admis, visiblement abasourdi.

« En théorie, un hominidé de cinq mètres de haut ne peut pas exister. Comment cela a-t-il pu se produire ? Comment c’est possible ? Bien que cette découverte est fascinante, nous avons plus de questions que de réponses, » reconnaît-il.

Evaluation: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Lire la suite... | Aucun commentaire
(1) 2 »
 Calendrier
Octobre 2018
l m m j v s d
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        


Propulsé par XOOPS | Copyright 2008-2018 © www.on2at.be Tous droits réservés  | Mentions légales